Un nouveau naturel matériel. L’instantané qui fige une métamorphose.

Un nouveau naturel matériel. L’instantané qui fige une métamorphose.

Après avoir régulé le niveau de brunissement, la quantité et la position des points de rouille, des halos et des abrasions, les couleurs extraordinaires des métaux prennent vie grâce aux propriétés de la céramique utilisée pour composer une collection de revêtements élégante et contemporaine. Représentation de l'état matériel par lequel atteindre le niveau de parfaite oxydation métallique, « Metamorfosi » atteint un résultat esthétique que l'auteur définit - en réalité - comme étant la transformation visuelle de « la patine du temps ».

Metamorfosi
Metamorfosi
Metamorfosi

« Il faut parfois arrêter le temps, au moment où la patine devient parfaite. Mais pour l'arrêter, nous devons avoir la capacité technologique de figer le moment que nous recherchons. » Marco Casamonti

Metamorfosi
Metamorfosi
Metamorfosi

SERGIO RISALITI : «Metamorfosi: entre art et architecture»

Marco Casamonti, avec son studio Archea Associati, a voulu figer les effets superficiels sur une série de dalles en grès cérame. Par un processus alchimique autorisé par les technologies actuelles, il parvient à réaliser des grandes surfaces métalliques naturelles, traitées ou patinées. Plus qu'un projet, c'est un savant processus de métamorphose de la matière qui oscille entre la métallisation de la céramique et sa transformation en métaux aux mille effets. Ce processus permet de matérialiser l'arrêt du temps en interdisant aux agents atmosphériques, artisans des oxydations, d'intervenir sur la surface modifiée et traitée selon les intentions de l'architecte. L'effet de variabilité picturale, basé sur les patines sophistiquées, s'arrête à un moment précis et d'une façon précise, cédant la place à quelque chose de stable et d'immuable, une beauté qui se fige et se renforce sans admettre aucune autre évolution. On pourrait qualifier ceci d'une lutte contre le temps, d'une bataille pour ne pas succomber au passage du temps, à sa fuite. Mais il y a autre chose, une recherche de qualité supérieure sur la matière, presque métaphysique pour transcender le devenir, l'idée que le geste artistique l'emporte sur la nature en gagnant le défi avec l'entropie. Quelque chose qui, en quelque sorte, appartient à la Renaissance.
 L'intérêt pour le métal en tant que surface picturale est attribuable, en particulier, à Alberto Burri et à Lucio Fontana, puis s'est confirmé avec les artistes de l'Arte povera, et notamment avec Jannis Kounellis. Dans ces cas, cependant, l'intérêt se concentrait sur la transformation du métal qui, avec le passage du temps, subissait et restituait des chatoiements sous l'effet des oxydations et autres réactions chimiques. Quand la surface variait, la qualité picturale variait aussi. Burri altérait avec maestria ses tôles avec des chalumeaux, alors que Fontana trouait ou découpait leur épaisseur pour briser l'espace illusoire de la peinture. Mais c'est sans doute Melotti, avec sa recherche sur la céramique, l'artiste le plus proche du projet proposé par Marco Casamonti, complètement axé sur la matière. En effet, l'architecte déplace de nouveau le naturel des surfaces vers la sphère de l'éternisation du muable, en exaltant les effets superficiels comme s'il s'agissait de paysages métaphysiques et de peintures informes sans figures. Dans l'univers de l'architecture, l'emploi de matériaux hétérogènes s'est développé en parallèle ou en contraste avec les plus classiques références en pierre, marbre, bois. Si de nos jours, les surfaces d'un bâtiment, ainsi que certains composants structurels, peuvent être réalisés avec des matières éco-responsables, énergétiques, flexibles pour des raisons de sécurité, voire même dans un but « interactif », nous devons reconnaître qu'il existait déjà une panoplie de solutions au dix-neuvième siècle, quand le corps extérieur d'un édifice pouvait être décoré avec des matériaux autres que les matériaux traditionnels, ou les structures porteuses et les formes architecturales étaient, en quelque sorte, conditionnées positivement par les matériaux utilisés. Prenons, par exemple, les infrastructures construites en fer, comme les marchés et les ponts, les célèbres passages couverts de Paris en métal et en verre qui célébraient la modernité industrielle avec légèreté, avec transparence et avec brillance, jusqu'à l'apothéose démonstrative de la Tour Eiffel.

Nous avons aussi l'architecture moderniste appelée « Art Nouveau », dans ses différentes variantes nationales (par exemple « Jugendstil » en Autriche, « Liberty » en Italie), dont l'un des pionniers fut l'architecte et designer Henry van de Velde. À Vienne, capitale de l'art de la Sécession dont l'un des plus importants représentants fut Gustav Klimt, les architectes Wagner, Hoffmann et Olbrich furent parmi les premiers qui introduisirent les métaux pour obtenir des apparats ornementaux novateurs, comme le prouve le bâtiment de la Sécession viennoise (1898), où l'or était présent en surabondance, donnant à l'architecture une dimension métaphysique, précisément en ressuscitant la valeur symbolique du métal précieux. L'utilisation de la céramique s'est ensuite diffusée dans toute l'Europe pour enrichir de motifs linéaires et floraux, pour parer de couleurs scintillantes, l'extérieur des villas et des maisons de la haute bourgeoisie, les enseignes et les chambranles des magasins et boutiques. Entre-temps, Hector Guimard pliait et employait le métal sous des apparences florales pour dessiner les bouches d'entrée du métro parisien. L'utilisation des matériaux les plus disparates entraîna l'expérimentation vers l'architecture plus abstraite. Les surfaces devaient réduire au minimum le superflu et le contenu expressif-symbolique pour aboutir à des contrastes entre surfaces et volumes minimalistes, pour repartir d'une idée géométrique de la construction ancrée dans la Renaissance, comme l'a fait Brunelleschi. Un autre exemple plutôt significatif est le travail d'Antoni Gaudí, l'architecte catalan que Le Corbusier surnommait « le bâtisseur de la pierre, du fer ou de la brique ».

À son actif, nous pouvons citer la Sagrada Familia et le superbe projet du Park Güell, pour lequel il associe les métaux, la brique, la pierre, le verre et la céramique. Nous arrivons aux temps modernes, où nous pourrions citer, parmi les plus importantes réalisations architecturales récentes, l'Institut du monde arabe de Jean Nouvel à Paris, où la surface métallique évoque le langage et le concept décoratif du Moyen-Orient, ou les surfaces en métal poli, dans ce cas le titane, utilisées par Frank Ghery pour couvrir le très célèbre et hyper connu musée Guggenheim de Bilbao, et pourquoi pas, la superbe architecture des « cantine » (caves à vin) Antinori, une récente invention d'Archea Associati et donc de Marco Casamonti qui a expérimenté les surfaces en acier Corten pour s'inscrire dans la qualité du paysage environnant et dans la tradition manufacturière locale. Il est manifeste que les nouveaux matériaux semblent représenter la frontière des expérimentations pour les architectes, à une époque où science, technologie, écologie, redécouverte de traditions millénaires, contribuent à ce qui peut être considéré à tous points de vue comme la nouvelle Renaissance.

Auteurs

Couleurs

Ferro

Calamina

Corten Patinato

Corten Ossidato

Ottone Patinato

Ottone Brunito

Formats

triangolo 50 cm triangolo 50"

esagono 24x35 cm Esagono 10"x14"

120x240 cm 48"x95"

120x120 cm 48"x48"

60x120 cm 24"x48"

Épaisseurs

6,00 mm

Surfaces*

MAT

Accessoires

Sigillante cementizio

STUCCO NOCE

STUCCO ANTRACITE

Pittura acrilica

METAMORFOSI PAINT RAME SAT. 4 LTR

METAMORFOSI PAINT ACQUA SAT. 4 LTR

METAMORFOSI PAINT SABBIA SAT. 4 LTR

METAMORFOSI PAINT POLVERE SAT. 4 LTR

* Pour savoir la signification de chaque surface, consulter le glossaire ici www.florim.com/fr/surfaces/

Référence norme E.N. 14411 . Appendice G. Groupe BⅠa. UGL
Méthode d'essai
Valeur de référence
Valeur déclarée
Download
Longueur et largeur: marge de tolérance, en %, entre la dimension moyenne de chaque carreau et la dim. de fabrication
ISO-10545-2
±0,6% (±2 mm)
± 0,15%
Marge de tolérance, en pourcentage, entre l'épaisseur moyenne de chaque carreau et la dimension de fabrication
ISO-10545-2
±5% (±0,5 mm)
± 5%
Marge de tolérance de rectitude, en pourcentage, par rapport aux dimensions de fabrication correspondantes
ISO-10545-2
±0,5% (±1,5 mm)
± 0,1%
Marge de tolérance d’angularité, en pourcentage, par rapport aux dimensions de fabrication
ISO-10545-2
±0,5% (±2 mm)
± 0,2%
Planéité (déformation du centre / déformation du bord / gauchissement)
ISO-10545-2
±0,5% (±2mm)
± 0,2%
Qualité de la surface
ISO-10545-2
Il 95% min delle piastrelle deve essere esente da difetti visibili / At least 95% of the tiles must be free from visible flaws / 95% min des carreaux ne doivent présenter aucun défaut visible / Mindestens 95% der Fliesen müssen frei von sichtbaren / mín. el 95% de las baldosas tiene que estar exento de defectos visibles
CONFORME / CONFORMING / CONFORME / KONFORM / CONFORME / СООТВЕТСТВУЕТ
Masse d’eau absorbée, en pourcentage
ISO-10545-3
E<0,5%
average value 0,08%
Force de rupture en N (ép. < 7,5 mm)
ISO-10545-4
≥700 Newton
average value 1350 N *
Résistance à la flexion en N/mm2
ISO-10545-4
>35 N/mm2
average value 52 N/mm2
Résistance aux écarts thermiques
ISO-10545-9
-
RESISTE / RESISTANT / RÉSISTE / ERFÜLLT / RESISTE / УСТОЙЧИВ
Résistance au gel
ISO-10545-12
Richiesta / Required / Requise / Gefordert / Requerida
RESISTE / RESISTANT / RÉSISTE / ERFÜLLT / RESISTE / УСТОЙЧИВ
Résistance aux taches
ISO-10545-14
-
Cl. 3
Résistance à de basses concentrations d’acides et bases
ISO-10545-13
Come dichiarato dal produttore / See manufacturer’s declaration / Selon déclaration du producteur / Entsprechend der Herstellerangaben / Tal como declara el fabricante
ULB
Résistance à de hautes concentrations d’acides et bases
ISO-10545-13
Come dichiarato dal produttore / See manufacturer’s declaration / Selon déclaration du producteur / Entsprechend der Herstellerangaben / Tal como declara el fabricante
UHB
Résistance aux prod. Chimiques d’usage domestique et additifs pour piscines
ISO-10545-13
UB minimo / UB minimum / UB minimum / UB mindestens / UB minimo
UA
Coéfficient de friction dynamique (section 9.6 ANSI A 137.1 2012)
DCOF
>0,42 wet
> 0,42 wet

Notes

Pour réaliser une pose parfaite, Florim suggére de mantenir 2 mm de joint pour la pose des monoformats, et 3 mm pour les combinaisons de formats mixtes.

* Test effectué sur format 80x80cm (6mm)

Contactez-nous pour de plus amples informations

Contactez-nous pour de plus amples informations sur produits, distributeurs ou pour support technique.

Produits similaires

Inscription à la newsletter de Florim

Cambia Lingua RU

Se preferisci puoi impostare la lingua del sito per navigarlo in russo

Vai al russo Chiudi / Close

Cambiar idioma

Si prefieres, puedes configurar el idioma del sitio para navegar en español

Ir a la versión en español Chiudi / Close

Sprachwechsel

Sie können die folgenden Sprachen auswählen deutsch

Wechsel zu deutsch Chiudi / Close

Changer langue

Si vous préférez, vous pouvez configurer la langue du site pour naviguer en français

Aller sur la version française Chiudi / Close

Switch language

If you prefer, you can set the website language to browse it in English

Go to the English version Chiudi / Close

Scegli la lingua

Se preferisci puoi impostare la lingua del sito per navigarlo in italiano. Invece, per continuare sul sito inglese clicca sul pulsante chiudi.

Italiano Chiudi / Close